Rechercher
  • Speak Easy

L'évitement : ou comment devenir l'esclave de ses peurs !

Mis à jour : janv. 30


Les émotions sont des éléments souvent difficiles à gérer. Nous ne sommes pas tous égaux face à la gestion de ces dernières : certains savent parfaitement les maitriser en les extériorisant quand d'autres se sentent incapables de les affronter et préfèrent les refouler. Cette gestion délicate de nos sentiments dépend directement de la stratégie déployée face à ce qu'on nomme un facteur de stress.


L’évitement est l'une des stratégies possibles d'un individu en réponse à un facteur de stress. Un facteur de stress se définit comme une situation jugée inconfortable par l’individu et qui déclenche en lui de puissantes émotions négatives telles que du stress, de l’anxiété, de la peur, honte, souffrance…


Ainsi, l’évitement consiste à fuir dès lors que notre état émotionnel est menacé.

Sa subtilité réside dans son ambivalence : il peut s’avérer être un excellent ou désastreux stratagème. Si l’évitement repose sur l'anticipation d'un potentiel élément à risque il s’agit d’une bonne chose. Par exemple, vous anticipez que la discussion alcoolisée du réveillon avec votre oncle va déboucher sur une dispute. De ce fait, vous faites le choix de vous retirer de la conversation pour annihiler un conflit inutile. Vous faites preuve ici d’une maturité ou intelligence émotionnelle forte.  


A l’inverse, l’évitement devient un véritable poison lorsqu’il devient une réaction systématique à une situation désagréable que vous refusez d’affronter. Malheureusement de nombreuses personnes usent de cette technique pour fuir leurs émotions.


« Il faut considérer les contrariétés comme un exercice » - Sénèque

Apprendre à vivre avec ses émotions négatives raccourcit le champ du possible. C’est le principe même de l’évitement.


Plus on esquive le ou les situations dans lesquelles nos facteurs de stress se matérialisent et plus ceux-ci nous paraissent impossible à surmonter. On crée alors un cercle vicieux dans lequel on se retrouve esclave de notre peur que l’on cherche perpétuellement à éviter. On finit par ne plus oser agir et cela conduit à un immobilisme total.


Se débarrasser de sa peur plutôt que d’apprendre à vivre avec 

Le travail thérapeutique est un excellent exercice pour sortir de l’enlisement de la peur et affronter directement les situations ou émotions qui nous empêchent de vivre pleinement épanoui(e). Le psychologue nous aide à mettre des mots sur nos maux.


Il nous éclaire sur l’origine de notre douleur, quand et pourquoi elle se manifeste et comment la gérer pour la transformer en force. Il n’y a rien de plus courageux qu’admettre que l’on a peur de quelque chose. L'accompagnement psychologique est la démarche d'un adulte sain conscient de ses limites et qui les prends à bras le corps.


Si on apprends à vivre avec quelque chose qui nous fait souffrir tôt ou tard cette souffrance va impacter d’autres sphères de notre vie et engendrer une douleur encore plus grande.

Il faut, en conclusion, ÉVITER l'évitement de nos peurs, angoisses et souffrances. Plus on les évite et plus on s'enferme dans une spirale de malheur et souffrance qui va nous rendre misérable. Il est de notre responsabilité de les affronter afin de s'en débarrasser et vivre LIBREMENT.

78 vues

Formulaire d'abonnement

©2019 par speakeasy. Créé avec Wix.com