top of page
  • Photo du rédacteurClément Chaudier

Comment mieux gérer ses émotions grâce à la créativité et l'art-thérapie ?


J’ai eu la chance, il y a peu, d’interviewer, Audrey, une jeune créatrice de contenu qui a placé la créativité au centre de son développement personnel.


Concrètement, elle entraine quotidiennement son soi créatif à travers ce qu’elle nomme le “zen-art ” c’est-à-dire la création de dessins via l’enchevêtrement de formes simples et répétitifs.




La créativité ou l'exutoire de nos émotions


Or, cet outil qu’elle décrit comme « ultra puissant » est un véritable exutoire d’émotion qui lui permet de s’octroyer des moments à elle et d’extérioriser ses émotions. Moi le premier, en dehors du contexte professionnel, ma posture manque de créativité et d’imaginaire.


Et pourtant, nous gagnerions tous à solliciter davantage notre part créatrice, comme les enfants savent si bien le faire, pour pouvoir bénéficier de ses nombreux bienfaits.


Dans cet épisode, nous allons décortiquer comment la créativité impacte notre santé mentale.


Que ce soit via l’art, l’imagination, la méditation ou l’écriture, exprimer sa créativité reste bénéfique pour notre équilibre émotionnel, psychique et physique



Estime et affirmation de soi


Pour faciliter la compréhension de tous, il est nécessite de préciser que la créativité c’est-à-dire la capacité que quelqu’un à de créer se retrouve dans plusieurs tâches souvent manuelles :


  • l’écriture,

  • la poterie,

  • la sculpture

  • la peinture

  • le bricolage

  • la cuisine

  • l’écriture


Or, la littérature à ce sujet est formelle. Créer de ses propres mains, c’est renforcer sa confiance et son estime de soi.


Chaque réalisation est une victoire personnelle dans le sens où elle octroie confiance en ses capacités.


La satisfaction d’achever quelque chose renforce son estime personnelle, ce qui se répercute sur d’autres aspects de son existence.Outre la confiance en soi, c’est aussi la revendication de son être que nous permettent les tâches créatives.


Par exemple, le choix d’une décoration, la construction d’un meuble ou la réalisation d’une peinture pour habiller un mur représentent un marqueur identitaire. C’est un moyen de s’approprier l’espace qui nous entoure.


L’écriture


L'écriture par le biais du journal intime est une façon d'accéder au moi inconscient.


A mon échelle, mes modestes exercices d’écriture sur LinkedIn ou ici, me donnent la possibilité d’extérioriser certains ressentis.


Lorsque je prends la parole, j’affirme mon identité voire je l’affine. Je renforce ma singularité par mes opinions et m’ancre un peu plus comme une entité à part entière.


C’est pour cette raison que l’on retrouve autant de travaux d’écriture dans les psychothérapies, car c’est un formidable matériel sur lequel s’appuyer pour les professionnels avec leurs patients. Écrire offre un voyage sans fin pour explorer ses pensées et sentiments les plus profonds.


Réduire le stress, l’anxiété ou la dépression


Le concept de « l’art-thérapie », s’est particulièrement développé dans les années 90 même si ce dernier existe depuis des décennies.


Art-thérapie


Ce dernier suggère, qu’à travers un protocole thérapeutique liant une activité artistique, il est possible d’améliorer l'humeur d’une personne (malade ou non) et de réduire ses douleurs ou son anxiété.


Historiquement, des études ont prouvé que l'art-thérapie a des effets positifs sur des symptômes tels que : la dépression, l'anxiété, les troubles de l’humeur, les traumatismes et la détresse émotionnelle.


Musique


L’un des médium artistique le plus parlant est la musique.


De nombreuses cas cliniques se sont penchés sur la capacité apaisante de la musique qui contrebalancent avec les approches trop technologiques des soins.



En particulier, il a été démontré que la musicothérapie réduit l'anxiété et favorise le rétablissement d’un équilibre émotionnel stable.


Une simple stimulation auditive peut réduire l’intensité des douleurs. Ce phénomène est d’ailleurs largement étudié.


Dans une étude, des chercheurs ont demandé à 37 patients infectés par le VIH d'écrire 30 minutes par jour pendant 6 mois. Les charges virales du VIH ont diminué dès la première semaine de test sur les groupes.


Améliorer la qualité de vie


L’une des grandes qualités de la créativité est de nous procurer des moments de pause.


Des moments où l’on peut ralentir la cadence afin de se concentrer uniquement sur nous-mêmes. Sans résilience, il est parfois difficile de s’autoriser à s’octroyer des instants rien qu’à nous.


Développer sa résilience 


De plus, nos sens créatifs nous prémunissent contre le chagrin.


L'art peut être un refuge face aux émotions intenses telles que la tristesse, la colère ou le chagrin. L'imagination que réclament les activités artistiques est un moyen efficace d’extérioriser nos émotions.


Concrètement, elle aide les gens à exprimer des expériences trop difficiles à mettre en mots et ainsi leur permet de renforcer leur résilience.


Stimuler la production de dopamine


La créativité à travers l’acte de création stimule la production de dopamine ; l’hormone du plaisir et du bien-être.Forcément, cela peut aider à se sentir plus épanoui et confiant et plus résilient face aux défis de la vie.


Améliorer la concentration, la mémoire et notre système humanitaire


Enfin, la créativité est un excellent stimulant de l'activité neuronale dans le cerveau.


Précisément, les scientifiques ont remarqué qu'elle peut aider à restaurer un fonctionnement efficace du système immunitaire et améliorer la gestion des douleurs au niveau des neurotransmetteurs, en partie grâce aux actions de l'amygdale et de l'hypothalamus.


Conclusion


Si la créativité est un outil formidable pour notre épanouissement, il s’agit d’un travail de longue haleine qui exige une attention et un soin particuliers.


Cette tâche nécessite détermination, implication et régularité.


Détermination, car accéder à son soi créateur est difficile, surtout lorsque ce dernier est enfoui profondément en nous. Il faut favoriser la douceur et l’instauration progressive de cette connexion à travers des activités simples que l’on affectionne.


Une fois que la reconnexion a opéré, il convient de préserver cette habitude en aménageant des créneaux dans son agenda.


S'entrainer et créer sans recherche de résultat


En effet, la régularité est capitale pour en retirer les bénéfices. Tout comme un muscle, la créativité requiert de l’entraînement pour se développer.


Enfin, ne pas perdre de vue que ce qui importe n’est pas la création en elle-même, mais toute la démarche et le processus créatif qui en découle.



À toi de jouer 🧠


Si tu souhaites sauter le pas afin de trouver le psychologue qui te correspond, tu peux faire une demande de recommandation personnalisée.

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page