Rechercher
  • ClĂ©ment Chaudier

LA PLACE DE L'ARGENT EN THÉRAPIE đŸ’¶đŸ§ 

Il y a quelques mois de ça, à travers un article, nous vous donnions des conseils pour faire des économies afin de payer moins cher vos séances chez le psychologue.


Cet article insistait beaucoup sur les avantages du travail thĂ©rapeutique pour justifier l’importance de cette dĂ©marche et le prix qui en dĂ©coule.


Cependant, la question de la nĂ©cessitĂ© ou non de payer pour une sĂ©ance chez le psychologue n’a pas Ă©tĂ© abordĂ©e.


Pourtant cette question est d’actualitĂ©.


Depuis 2018, un dispositif expĂ©rimental Ă©tablit dans 3 dĂ©partements propose un remboursement de 10 sĂ©ances chez un psychologue (renouvelable une fois) affiliĂ© Ă  la caisse d’assurance et maladie. Face au succĂšs rencontrĂ© par ce dispositif, le gouvernement songe sĂ©rieusement Ă  l’étendre Ă  toute la France.


DĂšs lors : faut-il payer son psychologue ? Est-ce important ? Faut-il payer soi-mĂȘme ses sĂ©ances ?



Quelle est la place de l'argent dans le processus thérapeutique ?


Selon Freud, l’argent fait partie intĂ©grante du cadre thĂ©rapeutique.


L’argent permet tout d’abord de mieux dĂ©limiter les rĂŽles de chacun.

En effet, la transaction valide votre fonction de " patient " venu chercher un service thĂ©rapeutique auprĂšs d’un professionnel qu’est le psychologue.

Sans argent, comment dissocier le rîle du psychologue de celui d’un ami ou d’un proche ?


Du point de vue patient, le fait de payer Ă©vite Ă  la personne d’ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme un simple dĂ©biteur.


De l’autre cĂŽtĂ© du divan, l’argent est un excellent garde-fou contre la figure d’autoritĂ© du psychologue. Le philosophe Elsa Godart ne dit pas autre chose :


« Donner de l’argent, c’est une barriĂšre contre la toute-puissance du thĂ©rapeute »

Le praticien par sa posture de sachant et conseilleur se trouve dans une position de force et d’autoritĂ© naturelle face Ă  l’individu.


Comme dĂ©taillĂ© dans un article prĂ©cĂ©dant, le paiement est le seul moment oĂč les rĂŽles sont inversĂ©s : le patient donne et le psychologue reçoit.


Ainsi, sans argent, la relation patient - thĂ©rapeute se retrouve complĂštement dĂ©sĂ©quilibrĂ©e. L’argent est par exemple ce qui diffĂ©rencie le psychologue d’autres figures d’autoritĂ© telles que le mentor voire le gourou.



L'acte de payer est-il si important ?


L'acte de payer introduit une forme de rĂ©alitĂ© rationnelle dans une discipline, notamment la psychanalyse, marquĂ©e par l’inconscient et la libre association. L’échange financier symbolise la frontiĂšre entre le monde extĂ©rieur et la bulle thĂ©rapeutique dans laquelle le patient s’engouffre une fois que la sĂ©ance commence.


Le paiement marque la fin de la séance et du travail sur soi. Il sonne le retour à la réalité.

L’argent, enfin, est un des piliers avec l’horaire, le lieu et la durĂ©e de la sĂ©ance sur lequel repose le succĂšs d’une thĂ©rapie. Sans elle, pas de cadre thĂ©rapeutique possible et donc pas d’alliance thĂ©rapeutique.


L’acte de payer est donc important pour ne pas mettre en pĂ©ril le cadre thĂ©rapeutique et son efficacitĂ©.


Est-il important de payer soi-mĂȘme sa sĂ©ance ?


Si les arguments prĂ©cĂ©dant valident la nĂ©cessitĂ© de payer le psychologue, est-ce important de payer soi-mĂȘme ses sĂ©ances ?


Est-ce que le fait que les séances soient payées par un tiers change quelque chose ?


La réponse évidemment est oui.


Une thĂ©rapie se paye avec son propre argent. Sous-entendu avec l’argent que l’on a gagnĂ©e soi-mĂȘme.


Pour plusieurs raisons.


La premiĂšre rĂ©side dans le fait que le maniement des billets permet Ă  certains patients de reprendre contact avec la vraie valeur des sĂ©ances. Voire mĂȘme des choses. Et surtout de soi.


La personne dĂ©cide d’investir son argent sur elle. Sur son bonheur et Ă©panouissement.


Cet investissement souligne l’importance que la personne porte à sa propre valeur.

Une autre raison est celle de l’encrage. Payer ses propres sĂ©ances encre la personne en tant que telle. Cela reprĂ©sente un choix personnel fort. Une prise de position et d’engagement propre Ă  une seule et unique personne. Et Ă  personne d’autre.


Enfin, quand il s’agit d’argent durement gagnĂ©e, les personnes n’ont pas la mĂȘme perception du travail et de l’investissement Ă  fournir.


Effectivement, la personne voit sa motivation et son engagement accroitre ce qui renforce automatiquement les probabilités de réussir sa thérapie.