Rechercher
  • ClĂ©ment Chaudier

Le " transfert " en thérapie : qu'est-ce que c'est ? 🤨

Diffusée sur Arte la série "En thérapie", à travers le personnage d'Ariane, met en avant une notion clef en psychothérapie : le transfert.



Qu’est-ce que le transfert en psychanalyse ?


Le transfert consiste à déplacer ses affects, émotions et ressentis passés (souvent infantiles) sur le psychanalyste.

Ces émotions peuvent aussi bien être positives que négatives ; dans tous les cas elles se manifestent de manière excessive. Ainsi, dans la série « en thérapie », Ariane tombe follement amoureuse de son psychanalyste au bout de quelques mois de thérapie.


Cet exemple souligne le déplacement de désir sur une personne à qui originellement il ne s’adressait pas pour la simple et bonne raison que le souvenir du lien vécu jadis a disparu de la mémoire.

Pourquoi le transfert s’opère-t-il entre le patient et le thérapeute ?

Le transfert est une étape tout à fait normale et même logique. En effet, lors de la psychanalyse, le processus de soin va balayer l’ensemble des relations, histoires et événements marquants du patient.


L’analyse de l’histoire de vie du patient a donc parfois pour conséquence directe ce transfert de désir inconscient.


La personne va ainsi rejouer l’ensemble des relations qu’elle entretenait avec son analyste.

Par ailleurs, le transfert ne se limite pas seulement à la psychanalyse. Au sein de la psychologie, on peut trouver trace de transfert dans d’autres types de thérapie. Néanmoins, la psychanalyse par son format (durée, méthode) et ses enjeux le favorise. Enfin, nous le retrouvons dans toutes les relations interhumaines que ce soit à l’école, au travail, dans nos relations amicales…


A quoi sert-il ?


Le transfert est un élément capital dans la progression de la thérapie. Freud le définit même comme : le moteur de tout travail analytique.


En ce sens il s’oppose à l’autre grande figure de la psychanalyse, Jacques Lacan, qui juge que le transfert n’est autre qu'une résistance inconsciente. C’est-à-dire un mécanisme de diversion pour éviter de traiter un problème plus profond.


« Le transfert, destiné à être le plus grand obstacle à la psychanalyse, devient son plus puissant moteur si on le perçoit et qu’on en traduit le sens à l’analysant ».


Freud est convaincu que si l’objet et les origines du transfert éprouvé à l’égard du psychologue (désir amoureux, sexuel, haine, peur) sont expliqués au patient alors celui-ci sera capable de se débarrasser des traumatismes qui en sont la cause.


« Il convient de maintenir ce transfert, tout en le traitant comme quelque chose d’irréel, comme une situation qu’on traverse forcément au cours du traitement et que l’on doit ramener à ses origines inconscientes, de telle sorte qu’elle fasse ressurgir dans le conscient, tout ce qui, dans la vie amoureuse de la personne en souffrance était resté le plus secret et qui maintenant pourra aider cette dernière à le contrôler »


De plus, le transfert est la preuve concrète de la confiance du patient envers le psychologue et ses connaissances.

Si ce dernier arrive inconsciemment à transférer des émotions vis-à-vis de l’analyste c’est uniquement parce qu’il est convaincu que le psy possède toutes les réponses à ses questions.


Comment doit réagir le psychologue ?


Dès lors que le transfert opère comment le psychologue doit-il réagir afin de préserver l’alliance thérapeutique avec son patient ?


Le premier devoir du psychanalyste est de faire comprendre au patient la nécessité de verbaliser les émotions et ressentis qu’il éprouve.

Rien ne doit être censuré pour permettre à la thérapie de faire son travail en creusant chaque élément.

Une fois que les éléments autour du transfert ont été discutés, il est impératif pour le psychanalyste de marquer la bonne distance vis à vis de son patient. Cette distance est nécessaire pour ne pas rompre l’alliance avec le patient et ainsi préserver son efficacité.


Les rapports et échanges doivent rester strictement professionnels. Ainsi, le psychologue ne doit jamais répondre ou rentrer dans le jeu du patient lorsque le transfert opère. Cela va à l'encontre du protocole psychanalytique établi par Freud.

Si tu hĂ©sites encore, abonne-toi et dĂ©couvre comment nous rĂ©volutionnons la thĂ©rapie chez SpeakEasy.